La dataviz et les enfants

Posted on

Comment parler de données et d’open data à de jeunes enfants ? Comment faire appréhender la visualisation de données à une classe de CE2 ?

C’est le défi que le collectif a relevé mardi dernier lors de l’évènement Viva-Cités. Un atelier ludique, sans outils numériques, pour faire découvrir à notre jeune public les joies de la dataviz.

Photo : Christophe Simonato, Ville de Rennes (source)

Ce matin-là, une classe de CE2 et CM1 d’une école de Rennes a découvert le village numérique de Viva-Cités. Alors que le premier groupe s’essayait à l’assemblage d’éléments électroniques sur le LabFab, le second s’est initié à la visualisation de données avec le collectif Open Data Rennes.

Notre objectif était de leur faire manipuler et mettre en forme des données. Sans imaginer les faire devenir de vrais designers en une heure, il s’agissait de leur faire rencontrer pour la première fois différentes manières de représenter l’information.

Pour cela, les deux piliers de notre atelier étaient les suivants :

  • faire manipuler des informations concrètes, simples, qui parlent aux enfants et faciles à décompter
  • oublier les outils numériques pour ce concentrer sur des objets manipulables : Legos, feutres et papier ont été nos supports de travail.

Une séance de découverte des données

Réunis autour d’une grande table, les douze enfants ont reçu un support papier sur lequel étaient préparées les formes des visualisations : cases à cocher, graphiques en barre, camemberts.

Après une rapide définition du mot “donnée”, nous sommes rentrés dans le vif du sujet. Nous avons abordé plusieurs thématiques au cours de l’atelier. Des caractéristiques visibles (garçon ou fille, lunettes ou pas ?) à des informations plus personnelles (le nombre de personnes vivant dans la maison, le nombre d’écrans de télévision), et les animaux de compagnie des enfants.

Pour chaque thème proposé, les enfants commençaient par construire leur information personnelle, et la reporter sur le support. Ils manipulaient également des pièces de Lego, en fonction de la donnée (une verte ou une orange pour le genre, autant de pièces que de télés…).

Ensuite, par petit groupe de 3 ou 4, nous avons regroupé ces informations et nous avons pu en faire une première visualisation. Les cinq animateurs du collectif ont accompagné les enfants dans leur appréhension des concepts.

Enfin, avec l’intégralité du groupe, nous avons repris certaines informations pour les rassembler, les ajouter, les comparer, les représenter. Est-ce qu’il y a plus de garçons ou de filles ? Combien d’enfants ont à la fois un chat et un chien ?

Nous avons conclu l’atelier en évoquant les données publiques, et en montrant l’application Qui sommes-nous ?, qui représentent à partir de données INSEE les différentes populations de Rennes Métropole.

Mission accomplie !

Faire appréhender la représentation de données à des élèves de primaire, qui n’ont pas encore acquis toutes les connaissances en mathématiques qui nous semblaient à la base indispensables (fractions, pourcentages), était un défi intéressant que nous avons relevé de notre mieux.

Les ateliers se sont très bien déroulés, les enfants intéressés, et d’ailleurs leur enseignant aussi !

Du côté des animateurs, l’avis est unanime : une expérience très intéressante, que nous aimerions renouveler à l’avenir, avec bien sûr des améliorations à apporter au support et à notre pratique.

L’expérience prouve dans tous les cas que quelque soit le public visé, les concepts d’open data et de dataviz sont plus attrayants et plus simples à expliquer lorsque l’on part avec un angle concret, une thématique à laquelle les participants s’intéressent et peuvent s’identifier.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le contenu de l’atelier, ou les sessions que nous pouvons proposer, n’hésitez pas à nous contacter à opendatarennes @ gmail.com.

Le support que nous avons utilisé est à votre disposition, sous licence Creative Commons BY-SA. Vous pouvez télécharger le fichier .pdf ou le fichier source .svg, vous pouvez le partager, le modifier et le réutiliser à condition de citer l’auteur (collectif Open Data Rennes) et de rediffuser les documents sous la même licence.

collectif Open Data Rennes, CC-BY-SA


5 thoughts on “La dataviz et les enfants

  1. Pingback: Une cartographie des jardins potagers des rennais « Open Data Rennes

  2. Pingback: Animer l’open data, mille possibilités | données ouvertes

  3. Pingback: Journée sur l’ouverture des données publiques à Poitiers, le 16 mars - Elan pour un Opendata à Poitiers (EOP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code class="" title="" data-url=""> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <pre class="" title="" data-url=""> <span class="" title="" data-url="">